Hamlet

William Shakespeare / Simon Delétang

30 juillet > 03 septembre 2022 à 15h00

Cet été à Bussang, venez vivre l’épopée Hamlet ! Cette figure mythique sera pour la première fois présentée sur la scène du Théâtre du Peuple. Trois versions seront proposées afin de vous offrir une expérience inédite en France : Hamlet de Shakespeare, qui sera suivie par son adaptation contemporaine et insolente, Hamlet-machine de Heiner Müller. Enfin nous retrouverons l’interprète de Hamlet, seul, pour un face-à-face intimiste avec le spectacle (HAMLET, à part).

 

 

 

 
Au théâtre comme en musique, il y a des grands tubes, les incontournables, ceux dont le refrain ou la citation ont parcouru le monde. Celui qui reste en tête de ce classement depuis des siècles, c’est bien Hamlet. Pourtant, c’est la première fois qu’il sera représenté à Bussang, sur la grande scène du Théâtre du Peuple. 

« Mettre en scène Hamlet aujourd’hui, c’est mettre en scène l’histoire du Théâtre » nous dit Simon Delétang. Il ne s’agira pas pourtant d’historiciser cet Hamlet, mais plutôt de créer du vivant, du présent, du mouvement ; que l’élégance des déplacements contraste avec l’enlisement de la pensée et l’inaction. « Créer un cadre propice à la mise en valeur du drame et des interprètes » et le metteur en scène, par son goût pour la scénographie, maîtrise cela parfaitement.

Hamlet est une œuvre placée sous le signe de la mort, de la vengeance, de la vanité et c’est en cela qu’elle est profondément poétique. Ici, la forêt de Bussang sera la compagne fidèle de ce projet où la force des images scéniques rejoindra la puissance des mots.

 

Il fallait pour cet événement réunir une grande troupe, ce sera celle de Bussang, composée traditionnellement d’artistes professionnels et amateurs et c’est le comédien Loïc Corbery, sociétaire de la Comédie-Française qui nous fait l’honneur d’incarner Hamlet. 

 

Car l’enjeu de cette épopée autour de la figure de Hamlet est d’offrir un chemin jusqu’à Hamlet-machine. Pour la première fois en France, les deux œuvres seront présentées dans la continuité et pourront ainsi s’éclairer l’une au contact de l’autre. 

 

Hamlet comme un prologue… à Hamlet-machine.

Présenter Hamlet pour pouvoir faire entendre et accepter l’énigme Hamlet-machine.

Hamlet-machine est la version contemporaine de Hamlet avec une touche d’humour et de folie politique du XXe siècle. Ce spectacle sera présenté à partir du vendredi 12 août, le soir à 20 h. Cet été à Bussang, venez assister aux deux spectacles afin de vivre une expérience rare et jamais réalisée en France. 

 

À noter

Les samedis 6 et 27 août, nous gardons vos enfants (âgés de 6 à 11 ans). Les enfants seront accueillis par une animatrice qualifiée. Nombre de places limité, réservation indispensable.

 

L'impromptu

Cartes blanches aux artistes.
En marge des spectacles vous serons proposés des rendez-vous courts et gratuits sur la petite scène extérieure.

 

À 13 h

 

• Vendredi 19 août
« J’parle à mon mort, ma tête est malade. JPAMM ! », carte blanche au comédien
Anthony Poupard.

 

• Samedi 20 août
lecture des poèmes de Pier Paolo Pasolini. Montage de textes Lazare Gousseau.

 

• Vendredi 26 août
«Dans le rêve d'une passion.», carte blanche à la comédienne Stéphanie Schwartzbrod.

 

• Samedi 27 août
en hommage à Monique Blin (1933-2022), lecture-spectacle de textes de Sony Labou Tansi. Montage de textes François Rancillac.

 

• Vendredi 2 septembre
« J’parle à mon mort, ma tête est malade. JPAMM ! », carte blanche au comédien
Anthony Poupard.

 

Distribution

Hamlet

Traduction François-Victor Hugo 

Mise en scène et scénographie Simon Delétang

Avec
Marina Buyse* Bernarda / Une dame
Loïc Corbery de la Comédie-Française Hamlet
Baptiste Delon* Lucianus
Hugues Dutrannois* Polonius
Sylvain Grépinet* Claudius
Salomé Janus* Première paysanne
Houaria Kaidari* Rosencrantz
Fabrice Lebert Horatio
Jean-Claude Luçon* Le spectre / Premier comédien
Elsa Pion*  Marcella / Deuxième paysanne
Julie Politano* Guildenstern
Anthony Poupard  Laërtes 
Khadija Rafhi* Baptista / La prêtresse
Georgia Scalliet Ophélie
Stéphanie Schwartzbrod Gertrude
Alice Trousset* Silhouette
et une dizaine de figurants
*membres de la troupe d’artistes amateurs de l’été 2022

Lumière Mathilde Chamoux
Son Nicolas Lespagnol-Rizzi
Costumes Marie-Frédérique Fillion
Collaboration dramaturgique Julien Gaillard
Assistante scénographie Aliénor Durand
Éducatrice animalière Sonia Lestienne
Maître d’armes François Rostain
Sculpture des crânes Mathis Brunet-Bahut, Adèle Collé, 
Judith Dubois 
accompagnés de Coline Fisbach
Réalisation de la toile peinte Adèle ColléColine Gaufillet et Rachel Testard

 

Équipe technique de création et de représentation

Régie générale Marie Boëthas, Nicolas Hénault et Sylvain Tardy

Régie principale Alban Thiébaut

Régie son Orane DuclosCharles Gesegnet, Rozenn Lièvre et Étienne Martinez

Régie lumière Manon BongeotDamien DelvallezLucien LaborderieLou Morel

Cécile Robin et Zacharie Volle 

Régie plateau Clément BretonGéraud BretonAdèle Collé et Kayla Krog 

Cheffe d’atelier costumes Florence Demingeon 

Costumes Mathilde BretteLaurence Oudry et Ella Revolle

accompagnées de Cléo PringigalloEmma QuiblierAnna Sarr et Clarisse Veron

Habillage Marlène HémontFrançoise LégerBarbara Mornet et Julienne Paul

Maquillage et coiffure Justine Valence

 

 

Production

Avec son aimable autorisation, le décor est librement inspiré de la scénographie de Yànnis Kòkkos pour la mise en scène d'Antoine Vitez à Chaillot.

Production Théâtre du Peuple Maurice Pottecher

Construction décor Ateliers de la Comédie de Saint-Etienne

Avec la participation artistique du Jeune théâtre national

Soutiens techniques VIADANSE - Centre chorégraphique national de Bourgogne Franche-Comté à Belfort, Comédie de Colmar - Centre dramatique national d’Alsace, GRRRANIT Scène nationale de Belfort, Théâtre national populaire, Théâtre duPoint du Jour, Célestins - Théâtre de Lyon, Théâtre national de Strasbourg, Espaces culturels Thann-Cernay ainsi qu’Hervé Cherblanc.

 

 

Dans la presse

 

Au Théâtre du Peuple, Simon Delétang signe une magnifique mise en scène de la tragédie de Shakespeare avec, dans le rôle-titre, un Loïc Corbery magistral. Dans les Vosges, Shakespeare a trouvé son royaume.
La Croix, Marie-Valentine Chaudon.

 

Outre Loïc Corbery, dont le jeu et la langue fascinent, les seize comédiens sont servis par une orchestration et des déplacements chorégraphiés et rythmés de toute beauté. Le public ne s'y trompe pas, qui fait un accueil à la pièce au-delà de toutes les attentes de cette troupe éphémère virtuose et saisit les enjeux existentiels du drame dans leur écho d'aujourd'hui. 
l’Humanité, Marina Da Silva

 

Hamlet et Ophélie incarnés par Loïc Corbery et Georgia Scalliet, dans une mise en scène éblouissante tout en épure et en clair-obscur et où il est question de la vanité des hommes. [] À partir du 12 août, la troupe enchaînera Hamlet-Machine avec la même jubilation. Un marathon qui débute très très fort. Une réussite.
Vosges matin, Sabine Lesur

 

Un duo virtuose. Préfigurant le Hamlet-Machine d’Heiner Müller, dont les répétitions vont commencer d’ici quelques jours, Simon Delétang signe une mise en scène dépouillée, très contemporaine, faite de lignes de fuites, de déplacements en diagonale, de traversées du plateau à pas cadencés. Rythmée, portée par le duo de comédiens – lunaire Loïc Corbery et solaire Georgia Scalliet – et leur jeu habité et sensible, la tragédie shakespearienne se niche parfaitement dans la scénographie []
L'oeil d'Olivier, Olivier Frégaville-Gratian d'Amore

 

Une mise en scène jouant avec les ombres et la lumière qui revient à la quintessence du décor contemporain.
Franceinfo

 

Un carton sans précédent et un public retrouvant le chemin d’une salle où l’on joue à guichets fermés.
Les Inrockuptibles, Patrick Sourd

 

Avec trois pièces autour du dramaturge anglais, le marathon shakespearien de Simon Delétang au Théâtre du peuple met face à Loïc Corbery d'excellents amateurs.
Le Figaro, Florence Vierron

 

Simon Delétang combine la pièce de Shakespeare et le Hamlet-machine d’Heiner Müller, l’une comme l’autre portées avec finesse par Loïc Corbery et Georgia Scalliet.
ScenewebVincent Bouquet