Florence & Moustafa

Les Mille et Une Nuits / Guillaume Vincent

16 et 17 mars 2023

Florence & Moustafa, ont le plaisir de vous convier à leur cérémonie de mariage jeudi 16 et vendredi 17 mars à la salle des fêtes de Bussang. 

C’est le jour de leur mariage, les spectateurs sont conviés à la noce, et alors qu’on mange des petits fours, qu’on porte des toasts, l’un et l’autre vont se livrer au jeu des confidences et chacun va nous raconter son histoire étonnante et merveilleuse… Ces histoires tirées des contes des Mille et Une Nuits puisent dans la tradition arabe et nous donnent à entendre conte fantastique et conte grivois dans la plus pure tradition des Nuits.

Après avoir mis en scène Les Mille est Une Nuits en 2019, Guillaume Vincent et la Compagnie MidiMinuit proposent ici une version courte et itinérante qui a aussi bien pu se jouer en prison qu’en école, ou en maison de retraite, et qui trouve à chaque fois des convives amusés.

Distribution

Florence & Moustafa

Très librement inspiré des Mille et Une Nuits

Mise en scène Guillaume Vincent

Avec Florence Janas et Mathias Bentahar

Costumes Lucie Ben Dû
Marionnettes Philippe Jasko
Production, diffusion Laure Duqué et Charlotte Laffilé
 

Production

Production Cie MidiMinuit
Coproduction Le Parvis – Scène nationale de Tarbes, Odéon-Théâtre de l’Europe

La Cie MidiMinuit est soutenue par le DRAC Ile-de-France - Ministère de la Culture et de la Communication

Dans la presse

« Si la salle est joyeuse, la noce n’en sera que plus heureuse. Si le·la spectateur·rice fait la tête, le mariage sera moins à la fête. Tout cela, c’est une affaire de porosité, de qualité de rencontre entre les interprètes et leurs témoins qui, même assis·e·s posément sur leurs sièges, colorent de leurs humeurs l’humeur de la représentation. » Joëlle Gayot

« Le jeu des comédiens (entre l’imprévisibilité exagérée de Janas et la confidence silencieuse de Bentahar) maintient l’action dynamique. Comme dans Les Mille et Une Nuits, Florence et Moustafa mêlent références contemporaines, celles issues des contes populaires et de l’histoire des personnages. » The New York Times